MENU
THEMES

PARTAGER CETTE PAGE SUR LES réseaux sociaux:

Apple et Google répercutent les taxes GAFA sur leurs partenaires

Publié le: 15/09/2020  |  Par: Guide Informatique  
Apple et Google répercutent les taxes GAFA sur leurs partenaires

Les taxes GAFA fleurissent à travers le monde. Que ce soit en France, en Italie, au Royaume-Uni, au Mexique ou même en Turquie, de plus en plus de pays mettent une taxe similaire en place. Si l’objectif est de forcer les GAFA à payer un peu de taxe, Google et Apple ont d’or et déjà décidé de la reporter sur leurs partenaires, développeurs et annonceurs.


L’idée d’une taxe GAFA est parti d’un constat simple : les géants du numérique sont en moyenne deux fois moins imposés que les entreprises traditionnelles au sein de l’Union Européenne. Et ce, alors même qu’ils ont des résultats exceptionnels, par exemple, la capitalisation boursière d’Apple est supérieure à celle de l’intégralité du CAC40. L’Union Européenne a donc tenté de mettre en place une taxe spéciale ciblant ces entreprises mais certains de ses membres, la Suède, la Finlande, l’Irlande et le Danemark s’y sont opposés, empêchant ainsi l’UE d’agir. En réaction, certains pays européens, dont la France, ont décidé de mettre en place leur propre taxe au niveau national. D’autres pays à travers le monde ont pris des mesures similaires, à savoir le Mexique, l’Arabie Saoudite, la Turquie et le Chili.


Après s’être opposé à une telle taxe pendant des années, les GAFA n’ont pas eu d’autre choix que d’accepter d’être imposé. Cependant, il n’est pas question pour eux de voir leurs résultats financiers à la baisse. En France, cette taxe s’élève à 3% du chiffre d’affaires. C’est pourquoi certains d’entre eux ont d’or et déjà annoncé qu’ils reporteront cette taxe sur leur partenaire.


En effet, Apple a fait savoir aux développeurs de l’App Store que les montants qui leur sont versés seront désormais calculés sur la base du prix hors taxes alors même que le prix des applications reste inchangé. En d’autres termes, Apple répercute la taxe sur les développeurs. SI ces derniers souhaitent conserver des revenus similaires ils n’auront d’autres choix que de monter le prix de leurs services et applications, répercutant ainsi la taxe sur le consommateur final.


De son côté, Google a fait savoir aux annonceurs clients de son service Google Ads que des frais supplémentaires leurs seront facturés dès novembre. Ces frais sont évidemment équivalents au montant de la taxe en fonction du pays concerné. Toutefois, ce changement ne semble pas concerner la France pour le moment.


Enfin, Amazon a augmenté les frais des vendeurs tiers sur sa plateforme de 2% depuis le 1er septembre. Il ne reste donc plus qu’à attendre la réaction de Facebook. Pour le moment la firme de Mark Zuckerberg reste silencieuse sur le sujet.


Pour le moment, la France a reporté l’instauration de sa taxe GAFA à décembre 2020. Cela dans l’attente d’une potentielle proposition internationale de l’OCDE attendue pour octobre. Cette taxe pourrait ainsi être mise en place au niveau international. Il serait alors totalement impossible pour les géants de la tech de la contourner.

Actualités dans la même thématique ...

Réagir à cet article