MENU
THEMES

PARTAGER CETTE PAGE SUR LES réseaux sociaux:

Apple autorise les modes de paiement alternatifs sur l’App Store en Corée du Sud

Publié le: 02/08/2022  |  Par: Guide Informatique  
Apple autorise les modes de paiement alternatifs sur l’App Store en Corée du Sud

Apple s'est plié à une nouvelle loi coréenne sur les télécommunications et a accepté de permettre aux applications de proposer de nouveaux systèmes de paiement. La firme à la pomme continuera cependant de récolter une commission de 26%, contre 30% actuellement.

Le monopole d’Apple sur les modes de paiement dans l’App Store est mis à rude épreuve. Récemment, l’entreprise a été contrainte de permettre aux applications de rencontre, aux Pays-Bas, de proposer des modes de paiement alternatifs. Si l’objectif premier des plaignants était d’éviter la commission d'Apple, l'entreprise a toutefois annoncé qu’elle continuerait de récolter une commission de 27%, contre 30% actuellement, évaluant donc le prix de son traitement des paiements à 3% du montant. Aujourd’hui, une situation similaire à lieu en Corée du Sud. Une nouvelle loi sur les télécommunications est entrée en vigueur, contraignant l’entreprise de Cupertino à autoriser les modes de paiement alternatifs pour toutes les applications. Dans ce cas, la commission d’Apple sera de 26%.

Apple ne compte toutefois pas lâcher du terrain si facilement. Ainsi, les développeurs décidant d’autoriser les modes de paiement alternatifs devront remplir une déclaration sur leur vente à destination de l’entreprise afin de s’acquitter de leur commission. Ils devront également prévenir les utilisateurs optant pour ces modes de paiement, qu’Apple n’est pas responsable de cette transaction. Ils ne pourront pas non plus inclure de liens redirigeant vers des plateformes externes ou proposer plusieurs modes de paiement. Ils devront donc faire le choix entre une plateforme alternative et le système d’Apple, puis imposer ce choix à leurs utilisateurs. Enfin, en renonçant à la gestion des transactions par Apple ils devront prendre en charge la gestion des clients, ce qui inclut les réclamations ou encore l’historique d’achat. En bref, cela fait énormément de contraintes pour récupérer 4% à partager avec la plateforme de paiement alternative choisie.

Cependant, il n’est pas encore dit que la Korea Communication Commission acceptera ces conditions. A titre d’exemple, aux Pays-Bas, Apple avait effectué plusieurs propositions, avec des conditions de moins en moins strictes, avant que l’autorité de la concurrence locale n’accepte finalement une solution. Nous pourrions donc assister à un nouveau bras de fer entre les législateurs coréens et la firme à la pomme. Pour rappel, l’entreprise, au côté de Google, avait déjà lutté contre le projet de loi à l’origine de ce changement en 2021.

La Corée du Sud, terre de Samsung, est loin d’être un marché capital pour Apple. L’iPhone n’y détient que 14% des parts de marché. Mais l’entreprise est bien consciente que lorsqu’un pays remet en cause son monopole, cela impacte sa posture dans le monde entier. A l’avenir, le futur Digital Markets Act européen pourrait imposer des conditions similaires à l’entreprise dans l’ensemble de l’Union Européenne.

Actualités dans la même thématique ...

Réagir à cet article