MENU
THEMES

Facebook s'attaque aux fausses nouvelles en Allemagne

Publié le: 17/01/2017  |  Par: Guide informatique  
Facebook s'attaque aux fausses nouvelles en Allemagne

Un nouvel outil sera mis en place par le réseau social pour permettre aux internautes allemands de signaler les fausses informations circulant sur son site. 

Facebook veut traquer les fausses news qui circulent sur son site. Certains politiciens allemands menaçaient d’imposer jusqu’à 500 000 euros d’amendes pour chaque fausse information diffusée.

Les nouvelles erronées seront détectées par les utilisateurs du réseau social, ils pourront alors cliquer sur le coin supérieur droit d'un post pour le signaler inexact. 

Toutes les informations trompeuses ou suspectées de l’être seront soumises à une équipe de journalistes extérieurs spécialisés dans la vérification des faits (fact-checking).

Depuis novembre 2016, Facebook recherche des partenaires en charge d’investiguer. Les entreprises partenaires ont toutes adhéré au code mis en place par le Réseau international de vérification des faits (IFCN) du Poynter Institute, un centre dédié à la formation des  journalistes et basé en Floride.

En Allemagne,  Facebook et l’organe de presse Correctiv sont en collaboration pour veiller à l’authentification des informations. Facebook souhaite agrandir sa collaboration  avec d’autres groupes de médias dans les mois qui viennent. 

Un article qui aura été jugé faux ou erroné par l'équipe de journalistes, sera accompagné d'un message d'avertissement prévenant l’utilisateur que son information est erronée. Toutefois, les contenus erronés ne seront pas effacés. Même si les fausses informations pourront être partagées, elles seront identifiées comme ayant fait l'objet d'une vérification

Avant de vouloir mettre en place cet outil en Allemagne, Facebook a déjà commencer à tester son détecteur de fausses news aux Etat-Unis depuis décembre dernier. 

Actualités dans la même thématique ...

LinkedIn, pour l'instant leader des réseaux sociaux de recrutement, devra désormais faire face à un nouveau concurrent et pas des moindres : Google Hire.  Alors que Windows lance l'application LinkedIn dans son App Store, Google a mis en ligne sa nouvelle plateforme de recrutement disponible ...

Réagir à cet article